Les mécanismes déclencheurs: des découvertes inédites

S’il subsiste encore quelques zones d’ombre, on en sait beaucoup plus à présent qu’il y a 5 ans sur les mécanismes de formation des vergetures. Et aujourd’hui, il semble que la communauté scientifique s’accorde sur 2 points :

La vergeture n’est pas une rupture de la peau due à un étirement excessif.

On a longtemps cru que les vergetures étaient un craquèlement de la peau dû à son étirement trop important, lors d’une grossesse ou d’une prise de poids rapide ou conséquente.

On pensait alors que l’étirement de la peau provoquait une rupture des fibres d’élastine et de collagène qui garantissent normalement la résistance et l’élasticité des tissus, et que cette rupture provoquait alors une vergeture. Tout comme un élastique finit par rompre si on l’étire trop.

Aujourd’hui, on sait que si la tension mécanique (l’étirement de la peau) joue un rôle dans la formation des vergetures, elle n’est pas la cause directe de la rupture des fibres des tissus.

La meilleure preuve de cette hypothèse est que l’on peut parfaitement voir apparaître des vergetures sur des zones qui ne subissent pourtant aucune tension.

La vergeture est en fait la conséquence d’un dérèglement du système cellulaire de la peau.

De nombreuses études ont révélé que ce dérèglement est provoqué par 2 mécanismes principaux, et qu'ils peuvent agir séparément ou simultanément :

Soit une anomalie de fonctionnement des cellules qui cicatrisent la peau alors que c’est inutile

Il a été démontré que l’étirement de la peau ne provoque pas directement la rupture des fibres d’élastine et de collagène mais génère une transformation des cellules qui les fabriquent (les fibroblastes). Pour une raison inconnue, ces cellules se métamorphosent et deviennent des cellules de cicatrisation. Or, au moment de cette transformation, la peau n’est pas du tout lésée, et le processus de cicatrisation est déclenché sans raison.

Conséquence :

Les tissus se contractent autour d’une plaie imaginaire pour opérer sa cicatrisation.

Résultat :

La contraction inutile des tissus provoque de vraies tensions dans les régions périphériques, et ce sont ces tensions supplémentaires qui provoquent la rupture des fibres, et aboutissent à la formation de la cicatrice : la vergeture.

Soit une destructuration de la peau due à un bouleversement hormonal

Les bouleversements hormonaux sont un phénomène tout à fait normal de la grossesse. Il arrive souvent qu’un pic hormonal déclenche à la fois la prolifération de certaines cellules de la peau (les glycosaminoglycanes et le collagène) et la destruction d’autres cellules (la fibrilline notamment).

Conséquence :

La structure de la peau devient totalement désorganisée et ses constituants perdent de leur cohésion.

Résultat :

Fragilisées par cette désorganisation, les fibres de collagène et d’élastine se rompent dès qu’elles subissent une tension, et une vergeture se forme.

Soit la conjonction de ces 2 mécanismes

Comment reconnaître des vergetures? >>